ENVIRONNEMENT
     
 
 
Le 21 décembre 2017
Installation d'un composteur

Le syndicat de copropriété de l’immeuble Lyautey a décidé de faire un geste pour l’environnement en s’équipant d’un composteur pour ses 21 foyers de résidents.
Après avoir été approuvé à l’assemblée générale de copropriété, l’installation d’un bac à composte et d’un bac à broyat a été réalisé, à titre gratuit, par la communauté de communes du pays Orne-Moselle assistée par l’E.S.A.T. Le Point du Jour de Pierrevillers.

L’utilisation de cet équipement reste libre et gratuit pour les résidents de l’immeuble. Les principaux avantages sont de réduire la quantité des ordures ménagères et d'ainsi limiter les impacts des déchets sur l'environnement tout en produisant du compost qui servira à fertiliser les bacs à fleurs mais également un coin jardin à aromates.

Un bio sceau sera remis aux habitants intéressés pour leur permettre d’acheminer les déchets de cuisine tels que : épluchures, fruits et légumes abimés, filtre et marc de café, sachet de thé, pain rassis, coquilles d’œufs concassées, papier essuie-tout, papier journal, carton brun, fleurs et plantes fanées et fanes de légumes.

Les produits tels que : restes de viande, litière animale, thuyas, terre, plantes et fruits malades, papier imprimé, bois traité et charbon de barbecue seront à exclure. Une poignée de broyat sera ajoutée à chaque dépôts afin d’aérer le compost et de faciliter la réaction biologique.
La première récolte de composte est attendue d’ici 9 à 10 mois.

Si vous désirez obtenir un "bio sceau", contactez-nous sur notre formulaire onglet: contact.

 
Le 21 novembre 2017
Nos voisins à plumes
La tourterelle turque n’est assurément pas sauvage mais elle est cependant peureuse et timide. Elle vit le plus souvent en couple. Elle appartient à une espèce essentiellement granivore mais ajoute à son ordinaire, dès l'arrivée des beaux jours, quelques fleurs, insectes, bourgeons qu'elle consomme avec gourmandise. Elle se nourrit sur le sol, mais fréquente aussi volontiers les mangeoires.
Contrairement aux oiseaux chanteurs, le pic épeiche communique en utilisant le tambourinage sur des troncs d'arbre ou des branches creuses, mais aussi des poteaux, des antennes et même des gouttières comme caisse de résonance et ce, notamment pendant les parades territoriales de février à mai. Il utilise également le martèlement des troncs et des branches d'arbre, pour se nourrir de larves d'insectes.
Il ne s'éloigne jamais des arbres. Le pic épeiche consomme régulièrement les graines de pommes de pin mais il est également capable de piller les nichoirs pour manger les oisillons.
La sittelle torchepot se nourrit d'insectes et d'araignées qu'elle trouve dans l'écorce des arbres. En hiver, elle se nourrit aussi de graines. Pour se nourrir, elle se rapproche souvent des habitations. Ses préférences vont surtout aux graines de tournesol : elle les prend une à une dans son bec, s'envole sur une branche, cale la graine sur un tronc, la décortique et avale le noyau, puis s'en va en chercher une autre.
Le verdier vit aux lisières des forêts, dans les broussailles, les taillis, les grandes haies, les parcs et les jardins. Son bec solide le rend capable de se nourrir des plus grosses graines disponibles en hiver. C'est un oiseau familier des jardins, attiré par les mangeoires proposant des graines de tournesol. Il chasse souvent les autres oiseaux de la mangeoire. Ils dorment en groupes la nuit en hiver.
La mésange est une espèce commune qui côtoie souvent l'Homme. On en retrouve trois types : la mésange charbonnière, la mésange bleue et la mésange noire. Elle forme avec ses consœurs des troupes qui vagabondent à la recherche de nourriture dans tous les milieux pourvus d'arbres. Ce sont les graines essentiellement qui lui permettent de subsister l'hiver. C'est la raison pour laquelle elle vient facilement à la mangeoire récupérer les graines de tournesol que son bec puissant lui permet de casser.
 
- Réalisation: www.studio6t.fr - 2018 - Tous droits réservés -